Ridicule !

Publié le par PS de Narbonne



La section PS de Narbonne communique


Ridicule !

Il peut paraître surprenant de qualifier ainsi une loi votée par le Parlement, mais lorsqu'elle s'avère à ce point déconnectée de la réalité du terrain et n'a de fondement qu'idéologique, il faut avouer qu'on est tenté de le faire.

Voilà bien où nous conduit cette dérive de nos institutions qui donne tout pouvoir au Président.
Il décide de tout, et ce dans le moindre détail, et dispose à sa guise du gouvernement et de la majorité présidentielle ravalés au rang de godillots et de laudateurs zélés d’un Prince dont il faut satisfaire tous les caprices.

Mais, de quoi est-il question ? Du Service Minimum d'Accueil (SMA) dans les écoles.



Sans vouloir aborder ici l'atteinte flagrante au droit constitutionnel de grève des enseignants, qui en est la seule motivation, l'on peut s'interroger sur ce que prévoit la loi :

* Qu’est il prévu pour en faciliter la mise en œuvre par les collectivités territoriales ?


Rien si ce n'est que les Maires doivent se débrouiller sur la base du volontariat sans garantie réelle d'un financement suffisant de l'État et par tout moyen à leur convenance (employés municipaux, contractuels, parents et grands-parents, retraités, chômeurs, bénévoles ...) Seules sont exclues du dispositif les personnes présentant un casier judiciaire, encore heureux qu'on ne les mette pas à contribution pour garder nos enfants ! Comment s’organiser quand la grève concerne également le personnel communal, faut-il les réquisitionner ? Bel exemple de volontariat.

* Quelles garanties sont données aux parents sur la qualité de l’accueil et la sécurité des enfants ?

Aucune et quand on connait le niveau d'exigence posé par ailleurs pour tout ce qui touche de près ou de loin à l'accueil, l'encadrement et la surveillance des mineurs tant à l'école, que dans le sport, les loisirs et les autres activités..., on est sidéré par l'inconsistance de cette loi qui, il faut le redire, n'a pour but que de stigmatiser les enseignants et, par voie de conséquence, les maires indépendants du pouvoir en place.

* Qui sera donc responsable en cas d'accident subi par les enfants, leurs encadrants et au delà ?


Le Maire, soyez en surs malgré l'écran de fumée savamment entretenu par le texte législatif.


A l'heure où Jacques Bascou et son équipe s'emploient, sans relâche, à mettre en place au service des Narbonnaises et des Narbonnais des dispositifs innovants dans le secteur scolaire, comme notamment l'aide aux devoirs par les étudiants, on ne peut que déplorer que tant d'argent et d'énergie soient gaspillés au détriment des attentes de nos concitoyens.

La section locale du Parti Socialiste vous demande donc à toutes et à tous, par votre attitude déterminée, de refuser de cautionner un système ubuesque, qui se met en place sans concertation et sous la contrainte.

Soutenons notre municipalité et n’adhérons pas à un dispositif qui ne nous apporte rien de satisfaisant et met potentiellement en danger la sécurité de nos enfants. Organisons la riposte et, ensemble, obligeons le pouvoir à revoir sa copie, tous dans l’action le 29 janvier.

En fait, tout bien réfléchi, la mise en œuvre de cette loi n'est pas ridicule, elle est DANGEREUSE !




Contactez-nous : ecrire@psnarbonne.net

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article