Lettre à Martine AUBRY

Publié le par PS du Narbonnais


Narbonne, le 19 juin 2009

 

 

 

à

Martine AUBRY

Première Secrétaire du PS

 

Chère camarade,

 

Nous nous adressons à la direction nationale du PS très rarement.

 

Pourtant la situation actuelle exige cette correspondance venue de la base du parti.

Il ne s'agit pas de critiquer de manière facile et stérile mais de bousculer les pratiques pour redonner à notre parti la dimension collective perdue, en vue de la reconquête de nos valeurs et de nos idées.

 

En effet, nous constatons du bas de nos 16 % aux européennes et des 40 % de votants, que les décisions récentes du Conseil National ne sont pas à la hauteur de la crise interne qui plombe le parti socialiste.

 

Ainsi, l'analyse que nous ferons est la suivante :

 

  • Le PS a été inaudible pendant toute la campagne, tant au niveau propositions sur l'Europe que sur l'expression de nos valeurs. Par conséquent, beaucoup de sections locales se sont senties seules à faire campagne sur le terrain.

 

  • Depuis 2002, la remise en question ainsi que la rénovation des dirigeants et des idées qui auraient dû avoir lieu ne semblent pas à l'ordre du jour. Prenons pour exemple le nombre de débats qui n'ont jamais été clairement tranchés : la question des retraites, la sécurité, les orientations économiques, l'immigration, la santé ...Tout cela laisse croire que nous n'avons rien à proposer aux citoyens.

 

  • Coté économique, aucun spécialiste socialiste ne vient combattre les positions de la droite et expliquer les nôtres, ainsi que ce qui fait la différence entre la gauche et la droite.

 

  • Les congrès successifs ne sont que des affrontements publics d'écuries présidentielles déguisées en motions et nous précipitent vers l'abîme.

 

Toutes ces raisons qui viennent d'être exposées sans détour ont une conséquence : notre parti ne fait plus envie et n'a plus pour le moment vocation à constituer une alternance.

 

Nous, militants de la base demandons à être écoutés, demandons la remise en question qui nous permettra le changement dès maintenant :

 

  • que toutes les candidatures à la candidature soient votées dans les sections en toute transparence.
  • que tous les membres du parti s'inscrivent dans une discipline collective qui concoure à l'union dans les pratiques et les discours publics.
  • que les militants de base soient au cœur de l'élaboration du projet de société nécessaire à l'alternance.
  • que le débat d'idées qui nous permettra de voter pour un leader ait lieu.
  • que nous soyons ouverts à toutes les composantes de la gauche pour recréer du lien, des idées à partir de l'affirmation de nos valeurs communes.
  • que toutes les mesures sociétales créées par la gauche au pouvoir soient valorisées puisque elles ont permis à la France de mieux résister à la crise qu'un autre pays. Cela s'inscrit dans une dynamique d'éducation populaire et citoyenne.

 

A présent, nous attendons des actes forts.

 

Amitiés socialistes,

 

Les militants de la Section de Narbonne

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Serge PERELLO 09/11/2009 12:49



Excellente initiative !!  Cependant, compte tenu des circonstances critiques qui touche notre société, nous nous devons impérativement de former un Front Populaire contre les dirigeants
de droite, actuellement au pouvoir, qui pillent notre pays et nos acquis sociaux, conquis dans la souffrance et dans le sang;
c'est un devoir de bon père de famille que de prévoir l'avenir pour nos enfants qui risquent la famine.

Georges FRÊCHE est un visionnaire et un vrai socialiste qui peut incarner le guide à suivre sur le chemin de la reconquête;
au niveau National, il nous faut un combattant politique capable, comme François MITTERAND à ses heures, de se transcender et élever le débat politique bien au delà des querelles de basses
classes vers lesquelles la droite attire nos dirigeants actuels;
un combattant capable de leur faire goûter au vent glacial du boulet; comme en 1791 !!!
mais pour cela, encore faudrait il que certains de nos éléphants acceptent de céder un peu de leur espace;
l'embourgeoisement est très néfaste pour l'homme.

Serge PERELLO,  Socialiste Jauressiste.



La section de Leucate 30/06/2009 14:37

La section de Leucate soutient totalement la lettre de la section de Narbonne.La force d’un parti réside dans ses militants qui méritent d’être écoutés et respectés.Nous sommes en capacité de travailler pour l’avenir avec tous ceux qui le voudront.Rassemblés, nous serons plus entendus.Que l’initiative intelligente de Narbonne se poursuive, comme le suggère Emanuelle, la gauche a besoin de toutes les propositions.Amitiés socialistes,La section de Leucate

Emmanuele 27/06/2009 13:53


Pourquoi la jouer " perso" ?
Cette lettre aurait pu être proposée , à votre initiative, à la validation de toutes les sections de l'Aude .
Elle aurait ainsi pu être signée par un très grand nombre de militants audois, et selon son succès aurait même pu passer à d'autres fédérations; à l'évidence le bureau national est toujours aussi éloigné de se base.
Le petit rappel à l'ordre d'une simple section ne suffira pas à réveiller le mammouth endormi.

Laurent Borreill et Sophie Calmon 30/06/2009 13:41


Bonjour,
Il vous appartient peut-être de faire de même dans vos sections pour faire un écho au national.
Cependant, un travail commun aux sections de l'arrondissement nous apparait de plus en plus nécessaire et nous allons nous y atteler dès la rentrée.
Laurent Borreill et Sophie Calmon


François 27/06/2009 13:49

Merci à la section PS de narbonne de réagir positivement et de manière constructive face à la crise que la gauche traverse.

Cyrielle 26/06/2009 19:49

Je suis sympathisante PS et je suis rassurée que la base prenne les problèmes à bras le corps en écrivant le courrier adressé à Martine Aubry.On voit quand même que les pratiques changent avec les nouvelles générations aux responsabilités locales.Continuons à essayer de construire quelque chose au lieu de critiquer et ne rien proposer.