67 ans : réforme presque érotique

Publié le par PS du Narbonnais



La section PS de Narbonne communique

67 ans : réforme presque érotique

La campagne électorale est terminée, nous pouvons respirer car la France est à nouveau un havre de paix.

Le karcher, remisé dans son placard, resservira à nouveau dans un an, élections régionales obligent ...

Place donc à de nouveaux (d)ébats.


Au tour de Brice, feu ministre des affaires sociales et boutefeux de notre Prince confort (voir le budget de l'Elysée qui explose), d'entretenir la boulimie réformatrice ambiante.
A sa connaissance il n'y aurait pas 36 solutions (ou positions ?) mais trois pour réformer nos retraites.

Malgré les dénégations de la droite : "Vichyssois qui mal y pense!" entendons nous, Il ne faut pas être grand clerc pour deviner celle privilégiée par le gouvernement : l'allongement de la durée du travail ! Dans un premier temps jusqu’à 67 ans (P... deux ans).

Plus on travaille plus longtemps, plus ce serait bon !, nous dit Laurence Parisot, la présidente du MEDEF,  l’orga(ni)sme qui tient lieu de référence à nos gouvernants et qui dicte la politique économique de notre pays.

La planète est en danger nous dit-on, le réchauffement climatique s'intensifie et la désertification nous menace, Nicolas Sarkozy (qui est à l’écologie ce qu’a été Gandhi à la vulgarisation de la bombe atomique) en a même fait son nouveau cheval de bataille …

Malheureusement aujourd'hui c'est la désertification des bureaux de vote du dimanche 7 juin que nous payons, si l'UMP avait reçu la gifle électorale tellement méritée, gageons qu'aujourd’hui elle ferait preuve de moins "d'audace"...


Pour justifier cette injustifiable régression sociale, que n'avons nous pas entendu ces derniers jours !

A ceux qui nous disent que l'espérance de vie est passée de 48 à 79 ans en un siècle, nous répondons quand va-t-on intégrer le critère de la désespérance des gens ?

Peut-on suggérer au nouveau chantre de la régulation financière mondiale d’arrêter d'aller prêcher la bonne parole à travers le monde et de commencer à faire preuve d'exemplarité dans son propre pays ?

Rappelons qu'il a été de tous les gouvernements qui depuis une quinzaine d'année n'ont eu de cesse de porter les coups les plus durs à nos seniors, la réforme Balladur en 1993 a fait passer le calcul des pensions non plus sur les 10 dernières années de travail mais sur 25 ans, ce qui a induit une perte individuelle de pouvoir d'achat de 30% en moyenne, de nombreux économistes en attestent.



Il y a quelques jours Frédéric Lefèvre dit "l'esprit libre de Nicolas Sarkozy" (libre il l'est quand à son l'esprit personne ne l'a rencontré) voulait faire travailler les personnes bénéficiant d'un arrêt maladie, aujourd'hui l'on apprend qu'une entreprise comme British Airways demande à ses employés de travailler gratuitement, l'on est en droit de se demander : à quand le rétablissement de l'esclavage ?

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article