Être à l'écoute des jeunes

Publié le par Parti Socialiste de Narbonne

 

 "La jeunesse se désespère. Elle est profondément désespérée parce qu'elle n'a plus d'appui. Elle ne croit plus en la politique française. Le désespoir est mobilisateur et lorsqu'il est mobilisateur, il est dangereux ».

                                                                                                                    Daniel Balavoine

 

32 ans après, ces quelques mots sont toujours cruellement d'actualité.

 

Qu'ils soient étudiants, travailleurs ou malheureusement chômeurs, les jeunes sont aujourd'hui délaissés par la politique et doivent faire face à des obstacles parfois insurmontables.

 

Pour beaucoup, l'accès à la santé est devenu un luxe alors qu'il devrait être une nécessité, l'accès au logement est un défi avec un parc locatif public insuffisant et dégradé et un parc locatif privé qui propose des tarifs excessifs.

 

L'accès à l'éducation et aux études supérieures est aussi devenu difficile avec un système scolaire qui classe les jeunes en fonction de leurs points faibles et non de leurs points forts, de leur talent et de leur potentiel.

 

Depuis 2007, la Droite emmenée par Nicolas Sarkozy a beaucoup promis. Mais rien n'a été fait pour améliorer le sort de millions de jeunes. Pire, il s'est dégradé : 24% des 18-24 ans sont au chômage. Le contrat précaire est devenu la règle et le CDI un privilège. 150 000 jeunes sortent chaque année du système éducatif sans aucun diplôme...

 

Alors, à 100 jours de la Présidentielle, certains politiques tentent une récupération hasardeuse et malhonnête comme le Front National. Or, il est essentiel de dire à tous ces jeunes que la réponse à leurs problèmes ne peut être apportée par un mouvement qui divise les Français les uns contre les autres, les jeunes contre les anciens, les pauvres contre les classes moyennes …

 

La jeunesse demande à être écoutée, à être entendue et à être prise au sérieux. Pour cela, et depuis des mois, le candidat du Parti Socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande a fait de la jeunesse sa grande priorité. Il propose un véritable pacte de confiance pour une jeunesse qui sera au cœur de la société et qui devra retrouver une autonomie grâce notamment au Contrat de Génération, sorte de tutorat dans les entreprises entre jeunes et séniors pour une insertion professionnelle performante, grâce aussi au Parcours d'Autonomie, allocation d'étude et droit à la formation pour celles et ceux qui ont quitté le système scolaire...

 

La jeunesse ne pourra renouer avec la politique que lorsque celle-ci se rendra compte que la jeunesse est une partie essentielle de la solution aux problèmes que traversent actuellement notre pays.

 

François Hollande, le Parti Socialiste et le Mouvement des Jeunes Socialistes s'y engagent.

 

Nous sommes là pour accueillir celles et ceux qui veulent ...

 

                                                                                         le changement, le vrai, ici et maintenant!

 

 

Publié dans Présidentielles 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article