Grand froid, la ville a pris les devants

Publié le par Parti Socialiste de Narbonne

CROIX ROUGE NARBONNE001A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Une vague de froid traverse l'Europe et a touché le sud de la France en fin de semaine dernière. Aussitôt le niveau 3 du plan grand froid activé par la Préfecture de l'Aude, la ville de Narbonne, le centre communal d'action sociale, la croix rouge et la réserve communale de sécurité civile ont aussitôt uni leurs forces pour venir en aide aux plus fragiles, les sans-abri et les personnes âgées. La mairie décide d'ouvrir le gymnase Léon-Buffet dés vendredi 14h, la Maison de l’Amitié affichant complet, pour prendre la décision de se rabattre finalement sur le palais du travail dés samedi. La salle est plus confortable, bien isolée du froid. Une vingtaine de lits ont été disposés . Les sans abris peuvent y trouver chaque soir soupe chaude, boissons, café et gâteaux et y rester de 17h à 9h du matin. La Maison de l’Amitié de la route de Gruissan est ouverte pendant la journée et les sans-abris peuvent y rester entre 8 h et 18 h. Chaque soir, de 18 h à 23 h, les bénévoles de la Croix-Rouge assurent une maraude et parcourent les rues de la ville, assistés par les réservistes de la sécurité civile. La municipalité de Narbonne en la personne de Marie-Hélène Fabre et de Patrick François est sur le terrain en permanence pour épauler efficacement le CCAS , la croix-rouge et les volontaires de la réserve communale. Les agents municipaux se sont portés volontaires pour travailler ce week-end et assurer les services aux personnes et le salage des chaussées en divers points de la ville. Depuis dimanche, la cellule de crise neige veille . La neige qui a épargné Narbonne pour l'instant. Dés ce lundi matin 4h pourtant, les équipes techniques de la ville étaient dans les hauts de Narbonne pour contrôler l'état de la chaussée et sabler s'il le fallait. Même chose à partir de 6h en ville pour sécuriser tous les accès aux crèches et aux écoles ainsi qu'aux lieux publics. Les agents, municipaux et les bénévoles font un travail remarquable qui doit être salué .  La solidarité et l'entraide s'organisent maintenant au niveau local. La politique de Sarkozy et de son gouvernement laisse les plus démunis sur la touche et se désintéresse des sans-abris. Aujourd' hui, en février 2012 en France, on a la chance de posséder des stades où la pelouse du terrain est chauffée pour ne pas annuler ou reporter les matchs . Aujourd'hui, en février 2012 en France, des hommes et des femmes meurent encore ...de froid.

 CROIX ROUGE NARBONNE002  

 

Commenter cet article