La mauvaise foi de Nouveau Narbonne sur la fiscalité locale

Publié le par PS du Narbonnais


La section PS de Narbonne communique

La mauvaise foi de "Nouveau Narbonne" sur la fiscalité locale

 

L'opposition municipale, toujours plus à droite, s'essaye à exister encore un peu, avec beaucoup de mauvaise foi, et surtout d'incompétence, deux "qualités" qui leur ont d’ailleurs valu, en mars 2007 d’être remerciés par les Narbonnaises et les Narbonnais.

 

Même s’ils ne l'avoueront pas tous, ce sont bien les mêmes qui, au niveau national, adoubent le fossoyeur de nos finances publiques : Nicolas Sarkozy.

 

A eux qui nous parlent de bouquet de roses piquantes, à propos de nos impôts locaux, nous souhaiterions  qu'ils s'insurgent un peu plus sur les pétales de fleurs de Lys déployés sous les pas des contribuables les plus aisés de notre pays, au travers du scandaleux paquet fiscal.

Leur crédibilité en sortirait grandie ...

 

 

Cette "réforme" a permis à 15.000 foyers fiscaux de recevoir en moyenne un cadeau de 33.000 euros en 2009 soit, pour chacun, deux fois plus que l'année précédente première année de mise en œuvre de cette mesure.

 

Pendant ce temps la dette de la France, qui avait été stabilisée durant la période 1997/2002 lorsque la gauche était au pouvoir, aura quasiment doublé en sept années de pouvoir absolu de la droite.

 

Nouveau Narbonne, ou ce qu'il en reste, fait flèche de tout bois et avec une infinie mauvaise foi sur la fiscalité locale et plus particulièrement sur la taxe foncière.

 

Doit on rappeler aux scribes de l’opposition que la taxe foncière s'appuie sur deux éléments, qui sont la base et les taux ?

 

Si les taux sont fixés par les collectivités et leurs groupements, la base est en fait une réévaluation de la valeur locative cadastrale déterminée par la Loi de finances et calculée par le gouvernement Sarkozy, puis votée par la majorité UMP à l'assemblée Nationale.

 

Et, comme par hasard, son évolution ne figure pas sur la feuille d’impôt qui ne propose que l’évolution des taux !

 

Nous invitons donc tous le narbonnais à comparer cette évolution sur leurs avis de taxe foncière 2008 et 2009, vous verrez, c’est édifiant ...

 

Pour ce qui est des taux, personne n'est dupe, les collectivités territoriales de gauche, majoritairement, s’évertuent à en maîtriser l’évolution sans pénaliser les citoyens et le développement, porteur d’emplois, qu’elles sont les seules à défendre.

 

Alors même que l’Etat impécunieux se défausse sur elles tout en creusant toujours plus ses déficits abyssaux.

 

 

Doit on rappeler ou apprendre aux soit disants "chantres" de la bonne gestion qui sont prêts à se ranger en catimini derrière leur héraut M. Couderc, candidat de l'UMP aux prochaines Régionales que, d'après le magazine Capital (un brûlot pas vraiment gauchiste), la ville de Béziers dont il est le Maire est la troisième commune la plus chère en France en matière d'impôts locaux ?

 

Le chiffre est frappant + 14,7 % de hausse de la taxe d'habitation entre 2008 et 2009 !

 

Soyons magnanimes et offrons à M. Couderc et à ses amis narbonnais NN leur futur slogan de campagne électorale :


"Ce que j'ai fait pour ma ville, je le ferai pour la région !"

 


Publié dans Actualités

Commenter cet article