2012 : Le Debré zéro ?

Publié le par Parti Socialiste de Narbonne

0NvEntete.jpg

2012 : Le Debré zéro ?

 

Il ne faut pas se leurrer, lorsque la campagne électorale de 2012 sera véritablement engagée et à l’aube d’une défaite cuisante annoncée pour la majorité, les paroles prononcées par le député Bernard Timbré à propos de DSK sembleront bien timorés et même très nuancés, lorsque la digue de l’insoutenable retenue dont la droite fait preuve lâchera, le pire est à venir ...

 

B-Debre


Le passé de la « droite extrême » (l’UMP) en ce sens plaide pour elle, nous ne nous faisons aucune illusion quand à la qualité des débats à venir.

Ces gens là n'ont aucun scrupule et aucune retenue dès lors que le pouvoir semble leur échapper.
Le mot déontologie est exempt du dictionnaire qui leur sert de bible : « Le petit Nicolas ».

Un petit retour sur le passif de la majorité actuelle en est pour preuves :

Nous n'avons pas oublié les paroles abjectes, du présumé innocent dans l'affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris, après la tuerie de Nanterre qui avait coûté la vie à 8 conseillers municipaux durant la campagne Présidentielle de 2002.


Jacques Chirac alors, n'avait pas hésité à des fins purement électoralistes à dire : L´insécurité, ça va de l´insécurité ordinaire au drame que nous avons connu cette nuit à Nanterre.


A demi-mot, et pour un peu, il désignait Lionel Jospin comme le complice indirect de l’acte criminel d’un déséquilibré !

 

Petit-nicolas



Souvenons nous également de la réaction de Nicolas Sarkozy trois semaines avant le premier tour de l'élection de 2007.


Suite à de violents incidents à la Gare du Nord à Paris, il avait osé accuser Ségolène Royal d’être « du côté des fraudeurs » et des « émeutiers », des paroles d'ailleurs rapportées en boucle par la quasi totalité de nos médias pendant 48 heures, notre réaction trop tardive nous fut lourdement préjudiciable.

Cette bataille électorale à venir se devrait d'être, si nous avions affaire à une droite républicaine et qui accepte enfin que l'alternance fasse partie de la vie démocratique de notre pays (ce qu’elle a du mal à assimiler),  le moment d'un grand débat idéologique, droite contre gauche, qui traite de ce qui préoccupe nos concitoyens dans leur quotidien :

 

Le chômage, l'école de leurs enfants, le pouvoir d'achat, l'environnement, la sécurité dans les quartiers, et qui du bénéficiaire du RSA ou des dirigeants du CAC 40 sont les plus assistés ? ...

 

 

Assistanat.jpg



Durant les mois à venir, et nous n'en dérogerons pas, nous nous emploierons exclusivement à expliquer le contenu de nos propositions sans démagogie et avec humilité, comme d’habitude notre adversaire va s’employer à gagner cette élection coûte que coûte,  pour garder son pré carré, faisant fi de toute espèce d’éthique et de moralité.


La xénophobie, le racisme, le mensonge et les peurs disséminés ne biaiseront pas une nouvelle fois le débat.

 

Bernard-Debre



La balle est dans notre camp.


Blum, Jaurès et Mitterrand, sont nos références et demain guideront notre chemin pour redonner son véritable sens au mot réforme tellement galvaudé par cette droite populiste et réactionnaire au pouvoir depuis bien trop longtemps ...

Publié dans Présidentielles 2012

Commenter cet article