« On enlève la poste à tous »

Publié le par PS du Narbonnais


La Dépêche du Midi du mardi 27 octobre 2009



« On enlève la poste à tous »

Social. Hier devant la poste centrale les membres de la coordination départementale de défense de la poste et des élus de gauche ont défendu la poste.

45000 signatures dans l'Aude, tel est le résultat obtenu par la votation organisée par les syndicats, la Coordination de Défense de la Poste, une opération d'envergure à laquelle le grand public a répondu plus que favorablement : « On a pu voir de simples citoyens venir prêter main forte de leur propre initiative pour l'organisation, c'est un signe fort, un élan de citoyenneté remarquable qui nous invite, pour ne pas dire nous oblige à poursuivre l'action » s'exprimait Didier Cunin, responsable CGT, membre du bureau national des cadres CGT et ancien directeur de la poste de Gruissan en compagnie de Jacqueline Rougier (membre du bureau départemental de la coordination de défense de la poste et membre du collectif de Vinassan) des maires de Fabrezan, Maurice Séguier et de Bages d'Aude Marie Bat, ainsi que de représentants de partis politiques locaux, Jean-Pierre Maiesterra pour le Parti Communiste, Laurent Borreill pour le Parti Socialiste, Daniel Plana du NPA et Francis Schreiber représentant de la FSU.


(Sophie CALMON et Laurent BORREILL, 3ème et 5ème à partir de la gauche)

Le but de la journée d'hier était entre autre de rappeler qu'il fallait continuer l'action, après le formidable plébiscite citoyen de la votation en faveur de la défense de la poste, notamment en milieu rural, votation qui s'était déroulée au mois de septembre dernier.

Des chiffres qui parlent d'eux mêmes, 45000 dans l'Aude, deuxième département Français derrière nos voisins de l'Ariège en terme de participation, Narbonne a enregistré 4000 votants et un village comme Vinassan 580, ce qui est considérable.

Marie Bat, maire de Bages d'Aude ne machait pas ses mots lors de son intervention : « Aujourd'hui on est dans le spectaculaire, un coup de « com » en chasse un autre, ce n'est pas comme ça que ça fonctionne, les résultats s'obtiennent dans la durée. De plus en plus de gens se rendent comptent que le changement de statut va être nuisible au plus grand nombre, non seulement on détruit de l'emploi, du service publique, mais aussi de la ruralité ».

Maurice Séguier maire de Fabrezan rajoutait : « On enlève de plus en plus d'heures, rien que pour ma commune, on est passé de 21 h 30 à 17 heures, les gens iront à Lézignan, cela servira d'argument pour dire que 17 heures c'est encore trop.
On ne peut pas tolérer ce discours et ces pratiques ».

Didier Cunin évoquait également la «maltraitance des agents de la poste», en parlant du cas «d'un suicide d'un cadre en Gironde, une régression des conditions de travail inquiétante, qui mobilise de plus en plus les consciences citoyennes.»

Source : La Dépêche du Midi

Publié dans Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article